Pour qu’un hôtel soit reconnu et plus performant, il est important que les personnes qui y travaillent soient engagées corps et âme. Lorsque le personnel se sent négligé ou mal payé, cela peut rapidement avoir d’effet sur la performance de l’hôtel. Ce lundi 17 janvier, toujours dans le secteur de l’hôtellerie, patrons et syndicats sont parvenu à avoir un accord. Les employés pourront désormais bénéficier d’une augmentation de salaire. Plus de précision dans cet article.

Hausse des salaires dans l’hôtellerie

Finis les négociations salariales dans l’hôtellerie-restauration. Après des semaines d’intenses discussions entre syndicats et patrons des hôtels, un verdict est tombé ce lundi 17 janvier. Pour paraître beaucoup plus attractives, le secteur, qui a perdu près de 230.000 employés depuis le début de la pandémie, va désormais appliquer une hausse de 16,33 % en moyenne. La CFDT a signé l’accord en début du mois de janvier. La CGT, premier syndicat de ce secteur, ne signera pas, mais ne devrait en aucun cas s’y oppose. Concrètement, pour les salariés du rang 1, la hausse salariale sera de l’ordre de 4,10 %, soit environ 66 € supplémentaires par mois. Cela signifie également que tous les rangs inférieurs au SMIC jusqu’à présent reviendront au-dessus, aplatissant la grille des salaires qui avait cessé d’évoluer depuis 2018. Pour que les employés soient satisfaits, il faut nécessairement une bonne gestion des ressources humaines en hôtellerie

Les syndicats souhaitent aller plus loin

Pour l’ensemble de la filière, cette augmentation de salaire, représente une première victoire très importante. Cependant, selon Stéphanie Dayan, secrétaire nationale de la CFDT Services, cet accord salarial, applicable sous un délai de cinq à sept mois, doit nécessairement être accompagné d’une négociation des conditions de travail.

La première priorité pour le syndicat : « En finir avec les heures supplémentaires qui sont interdites par le code du travail. » Aujourd’hui, dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration, « la rémunération des heures supplémentaires est respectivement de +10% et +20%, alors qu’en droit du travail, notre rémunération des heures supplémentaires est de +25% et +50% », explique Stéphanie Dayan.

Pour elle, pour que le secteur soit de nouveau attractif, il faudra que le système des heures supplémentaires soit revu à la hausse. « Il n’y a aucune raison pour que les salariés viennent dans un domaine qui fait beaucoup d’heures supplémentaires, alors que les salaires sont bas et que la rémunération des heures supplémentaires est faible ».

Bon à savoir…

Le sens du relationnel est vraiment essentiel et un hôtelier doit pouvoir tout mettre en œuvre pour attirer et fidéliser ses clients. Les hôteliers doivent aussi faire leurs preuves en tant que bon gestionnaire pour que l’hôtel puisse fonctionner au mieux. Il doit apprendre à contrôler son stress et à résoudre les problèmes du quotidien qui peuvent nuire et freiner les activités de l’hôtel. Totalement disponible, l’hôtelier doit être présent à tout moment pour ses clients et son équipe. Ce chef d’établissement doit impérativement avoir une excellente condition physique et mentale pour motiver son personnel. Au final, ce professionnel, s’il souhaite que l’hôtel fonctionne très bien, dois nécessairement être polyvalent.