Le métier de Motion Designer a le vent en poupe. Recherchés aussi bien par les agences que les annonceurs, les motions designers sont une ressource encore assez rare sur le marché de l’emploi. Si l’avenir du métier est ouvert, il a besoin de se structurer.

Le Motion Design, un marché jugé encore jeune

La technique du Motion Design consiste à donner vie à des graphismes par la mise en mouvement d’animations. L’idée principale est de faire passer un message à travers une représentation visuelle.

Cette discipline créative s’est notamment développée ces dernières années avec l’avènement des réseaux sociaux et la recherche de l’instantanéité de l’information par le grand public.

Ce métier, fréquemment pratiqué en freelance, est de plus en plus plébiscité par les agences et les annonceurs qui recrutent à tour de bras pour produire toujours plus de contenus animés. Selon l’AFJV (agence française pour le jeu vidéo), cette profession de touche-à-tout a, devant elle, un avenir très ouvert.

Le marché du Motion Design est encore jeune. Selon une enquête, 56% des personnes trouvent que le marché du Motion Design est encore peu organisé. Près de 35% des répondants identifient le marché comme étant jeune et prometteur. Seulement 9% des répondants considèrent ce marché mature voire en déclin.

Le Motion Design interpelle mais quelques inquiétudes subsistent quant à l’avenir de ce marché.

Les inquiétudes autour du métier de Motion Designer

Si le marché du Motion Design est encore jeune et peu mature, il est toutefois primordial qu’il tienne compte de certaines inquiétudes quant à son avenir.

Il est identifié un réel besoin de pédagogie et de culture autour de cette discipline. Les clients considèrent encore trop le Motion Design comme un travail rapide à réaliser. Il y a un réel manque de considération des métiers du graphisme en France, ce métier mériterait d’être davantage estimé auprès du grand public.

Le Motion Design étant en plein boom actuellement, les animations proposées sont davantage quantitatives que qualitatives malheureusement. A l’avenir, produire des contenus animés qualitatifs en petit nombre serait probablement plus pertinent pour les entreprises. Elles auront surement plus à y gagner car le grand public sera plus réceptif aux messages transmis par une animation de qualité.

C’est également dans cette optique qu’une autre inquiétude sur le métier de Motion Designer apparaît : l’automatisation. Les métiers du graphisme sont régulièrement soumis à des automatisations pour faciliter la création graphique par les néophytes. Le Motion Design n’y fera sans doute pas exception. Il est probable que des « templates » de base soient créés, ce qui créera une dichotomie entre du motion design réalisé en interne et du motion design plus qualitatif exigeant le recours à de vrais professionnels.

Le développement soudain de ce marché a aussi fait naître des inquiétudes quant à la qualification des motion designers. A l’heure actuelle, les besoins en motions designers sont tels que nous sommes en droit de nous demander s’il est recruté des personnes compétentes. D’autant plus que ce métier demande une veille continuelle quant aux dernières technologies et une formation permanente à de nouvelles pratiques.

A l’avenir, si les besoins en personnel continuent de croître sans pour autant être satisfaits, il se peut que la concurrence d’autres pays arrive sur le marché. Une main d’œuvre bon marché qui permettrait à des entreprises ayant un budget restreint de mettre en place ce type d’animations.

Motion Designer, un métier excitant

Comme de nombreux nouveaux métiers du numérique, devenir Motion Designer donne envie aux jeunes générations.

Ce métier exige notamment une formation initiale de qualité et transversale dans une école spécialisée dans le domaine artistique. La formation en Motion Design de l’école EEGP, à Angers et La Roche sur Yon en est un parfait exemple. Par la suite, il ne faut pas se reposer sur ses acquis pour « ne pas se sentir dépassé », comme le souligne certains professionnels. Il est nécessaire de se former en permanence, à l’instar d’autres métiers dans la communication digitale et le marketing.

Être à l’affût des nouveautés du secteur, déborder de curiosité et d’ingéniosité pour se démarquer sont des qualités rares qui forgent un bon motion designer. L’expérience aussi permet aux professionnels de bien périmétrer les besoins et les projets. Pour les passionnés d’art et de nouvelles technologies, ce métier regorgeant de possibilités, de technicités et de créativité devrait susciter de l’engouement. Ce métier, à l’avenir très ouvert, va se structurer, ce qui le rendre plus mature dans les années à venir.

Gageons qu’il se démocratise, tant pour les besoins internes des entreprises qu’externes, exigeant le recours à des agences pour des projets de plus grande envergure.